Auschwitz – Chemin de Croix : « Faire silence face aux questions auxquelles il n’y a pas de réponse immédiate »

Commentaire - par Amicie Pélissié, coordinatrice de CathoVoice Après la liesse de la rencontre avec les jeunes à Blonia hier, les trois temps forts de la journée ont placé ce vendredi 29 juillet sous le double signe de la souffrance et du silence. Le pape François s’est rendu ce matin à Auschwitz-Birkenau, le plus grand camp d’extermination nazi où 1.1 million de personnes sont mortes. « Vallée obscure de l’humanité » dans les termes de Benoit XVI qui s’y était rendu il y a dix ans, Auschwitz est devenu un mémorial de la souffrance humaine. L’Église catholique y assure une présence dans le Centre de dialogue et de prière d’Oswiecim, ouvert en 1992. Le but, pour son recteur, le père Manfred Deselaers, est avant tout d’être présent : « Le plus important face à la blessure d’Auschwitz, c’est le silence. » C’est à pied, seul, et [...]