Pâques 2017 : souffrances et recueillement pour les chrétiens de France et du monde

La Semaine sainte est constituée des 7 derniers jours qui précèdent la fête chrétienne de Pâques. Elle marque la fin du Carême, une période de quarante jours pendant laquelle les chrétiens ont été appelés à intensifier la prière et les privations pour vivre un chemin spirituel qui les rapproche de Dieu.

Copyright radiovaticana.va

La semaine sainte s’ouvre par le jour des Rameaux, célébré cette année ce dimanche 9 avril.

Copyright eucharistiemisericor.free.fr

Les traditionnels temps forts de cette semaine sont le mercredi, avec la messe chrismale, pendant laquelle des huiles saintes sont bénies, et les prêtres renouvellent leurs promesses sacerdotales. A Paris, cette messe sera présidée par Mgr Beau, à Notre-Dame de Paris. Le Jeudi et le Vendredi dits « saints » sont les deux jours pendant lesquels les chrétiens revivent et méditent les événements qui ont conduit à la mort de Jésus en Palestine il y a deux mille ans. Le Jeudi saint est marqué par la cérémonie du lavement des pieds. Cette cérémonie est devenue un temps fort de la semaine sainte depuis le pontificat de François, qui l’a célébrée dans des lieux symboliques des périphéries existentielles de nos sociétés : centre d’accueil de réfugiés en 2016, et cette année, dans la prison d’une petite commune du Latium. Le Vendredi saint est une journée qui commémore la mort même de Jésus, est associé au silence et au jeûne. C’est le seul jour de l’année sans messe. Le samedi est traditionnellement un jour dévolu au repos et à l’attente, qui prend fin dans la nuit du samedi au dimanche, avec les Vigiles pascales.

Avec la messe du jour de Pâques, le dimanche, ces célébrations marquent pour les chrétiens la fête de la Résurrection du Christ, soit le message central de la foi chrétienne, auquel adhèrent aujourd’hui plus de 2 milliards de personnes, soit 1/3 de la population mondiale.

Cette année, les célébrations de la semaine sainte en France sont empreintes d’une gravité toute particulière. D’abord en raison de la maladie prolongée de Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris, hospitalisé depuis le 25 février et atteint du syndrome de Guillain-Barré. En l’absence du cardinal, c’est un de ses assistants, Mgr Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris, qui célèbrera les offices de la semaine depuis la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le détail des célébrations de la semaine à Paris sur le site du diocèse de Paris => http://www.paris.catholique.fr

Copyright 20 Minutes

Cette semaine revêt aussi une dimension de souffrance inédite pour les chrétiens après l’attentat perpétré en Egypte contre des chrétiens coptes à Alexandrie et à Tanta ce 9 avril, jour de la fête des Rameaux. Les Rameaux rappelle l’entrée joyeuse de Jésus dans la ville de Jérusalem, avant les moments sombres de sa Passion. A Rome, depuis le Vatican, le Pape François a exprimé sa tristesse à la communauté copte endeuillée et à la « chère nation égyptienne » et appelé à la conversion du « cœur des personnes qui sèment la terreur, la violence et la mort, ainsi que le cœur de ceux qui fabriquent et trafiquent les armes. » Cet attentat, qui a couté la vie à 44 personnes, survient 20 jours avant le voyage du pape en Egypte (28-29 avril 2017).